Thomas Nazaret Photographie

Animaux sauvages et de compagnie

Plus jeune j’ai habité chez mes parents en région parisienne, une maison près de champs, de prairies et d’un bois. Cet environnement était tout proche mais totalement inconnu pour moi. A cette époque les seules choses qui m’intéressaient étaient les sorties en boîte de nuit, enfourcher ma moto, voir les amis…

Je ne détestais pas la nature, comme beaucoup j’étais émerveillé en regardant les reportages animaliers à la télévision. Mais pour moi tout ça se passait loin très loin de l’endroit où je vivais.

Aujourd’hui avec mon nouvel ami photographe, qui m’apprend la photographie et me partage sa passion pour la nature, je lui suggère d’explorer ce territoire qui était si proche de l’endroit où j’ai vécu et si inconnu pour moi.

Je ne comprends pas encore les réglages de l’appareil photo, alors j’ai mis mon boitier en Iso automatiques et je gère uniquement la vitesse sans vraiment y comprendre quoi que ce soit.

Je suis surtout concentré à me déplacer sans un bruit, suivre mon ami doucement qui se cache derrière les arbres, la végétation…

Hors de question de trainer des pieds, chaque pas est mesuré afin de ne pas faire craquer une branche. 

On s’arrête souvent! On regarde autour de nous, à guetter le moindre mouvement, puis on continue notre chemin.

Arrivé au bord d’une prairie de hautes herbes, on se baisse pour longer la haie qui nous sépare de celle-ci. Puis on s’arrête de nouveau pour observer. Le bois est à notre droite, à notre gauche la haie et une prairie. Arrivé au milieu de la haie, nous pouvons regarder par dessus celle-ci qui rétrécie de hauteur au fur et a mesure qu’on avance. 

Il est temps de s’arrêter, immédiatement ça bouge à gauche! 

Un chevreuil !

Malgré notre discrétion il nous a vu, en effet il était juste de l’autre côté de cette petite haie. 

Il fait un bond puis s’arrête! Il nous regarde, j’arrive à faire une photo! Cet instant a peut être durer deux secondes mais c’est comme si le temps s’était arrêter.

Le chevreuil bondit de nouveau dans la prairie avant de disparaître. 

J’ai vu pour la première fois de ma vie un chevreuil à quelques mètres de moi! Son regard était si intense et magnifique. 

Ce moment silencieux rempli de magie m’a bouleversé. 

Je suis touché par cette rencontre. Des larmes qui coulent de mes yeux, je pense fort à ma maman partie il y a presque un an. J’ai eu l’impression de l’avoir revue à travers cette chevrette, oui car ensuite mon ami m’a dit que c’était une femelle.  

Depuis peu je cherchais une nouvelle passion, pour combler un manque, j’ai commencé la guitare mais cela ne me correspond pas vraiment. 

Aujourd’hui, un regard m’a parlé, je sais que je veux faire à nouveau des rencontres comme celle-ci! C’est si beau, c’est si intense et si riche de découvertes. 

C’est ici que commence ma nouvelle passion pour la photographie, pour la nature et l’amour des chevreuils. 

Défiler vers le haut