Thomas Nazaret Photographie

Animaux sauvages et de compagnie

Parfois, je ne sais plus si je rêve.
Peut-être suis-je seulement en train de dormir ? Mais ce parfum des bois humides, cette caresse du vent, ce chant sans mots de la terre, ce ne serait pas vrai ? J’avance vers toi, renard.


Parfois, le rêve se poursuit. 

Comme si je n’étais jamais sorti de mon lit, comme si tu n’existais pas. Comme s’il était impossible que ce monde puisse être si beau pour de vrai ! Alors je te regarde. Je n’ose pas respirer, j’ai peur de le casser, ce rêve.


Et je t’observe. Je te regarde poindre derrière les hautes herbes.

Je te regarde jouer avec tes petits. Je me coule dans ce grand rêve, dans ta rousseur, dans l’innocence de tes renardeaux, et dans le froid si particulier de l’aube.


Parfois, le rêve se casse. 

D’un coup d’un seul. D’un coup de feu. 

Le rêve se brise, il n’éclate pas en mille morceaux, il tombe simplement, lourdement. Derrière le rêve, il n’y a rien que le monde à nu.

Dans ce monde, renard, tu es couché dans l’herbe. Tes petits ne grandiront jamais.

Dans ce monde, il n’y a plus de traînés dorés de soleil sur les rivières. Il n’y a qu’un peu de brouillard gris, et sur l’herbe verte, ton sang.


Parfois, il n’y a pas de rêve du tout. Rien qu’un homme qui regarde un renard et un autre qui le tue. Comme ça, juste comme ça, d’un coup de fusil.

Texte de Elrina O’BRIEN

Suivre Elrina sur Facebook

Je m’appelle Elrina O’Brien. Je suis photographe (un peu) autiste (beaucoup) autrice (passionnément), amie des animaux (à la folie). 

Cette année, j’ai auto-édité un livre intitulé « ce que tu touches », que les lecteurs décrivent comme poétique, riche, et qui les a tous fait pleurer ! Comme je n’ai pas de distributeur, il ne circule que grâce au bouche-à-oreille. 

POUR SE PROCURER LE LIVRE

OU CONTACTER DIRECTEMENT ELRINA

Tu as la passion de l’écriture?
Tu aimerais qu’on  se partage un article avec tes textes et mes photos sur ce blog?
Contacte moi.

Défiler vers le haut